Texte descriptif.

 



Le texte descriptif propose une structure dans laquelle un sujet

 

est posé. Le sujet peut être :

a- Un objet :

 

description de ses caractéristiques,  son aspect et  ses fonctions. 


 b- Une personne ou un personnage:

le portrait, physique ou moral.


Description statique ou dynamique ( sujet en action).

c- description d'un évènement, d'une sensation, d'une impression.


Description objective, description subjective :

La description  peut être soit objective soit subjective.


1) La description objective :


Elle décrit de la façon la lus exacte sans émettre un jugement ou

 

un point de vue de la personne qui décrit uniquement ce qu'elle

 

observe de la manière la plus  scientifique. Dans cette description

 

on constate les points suivants:

* Aucun terme dévoilant la position de l'observateur.

*Aucun terme de sa vision des choses.

* Absence de production d'impression chez le lecteur (la


personne qui décrit ne cherche pas à impressionner le lecteur).



*L'auteur est donc effacé. (Absence de "je", "moi" "...).

*L'objet ou le sujet est décrit minutieusement.

*Le vocabulaire est précis, scientifique.

*Absence de jugement de valeur.

*Absence de sentiment envers l'objet ou le sujet décrit.

 

2) La description subjective :

La personne qui décrit ne cherche pas à ne donner que

l'information; mais use de la description pour faire un effet sur le

 lecteur. 


*Présence de sentiment de celui qui décrit, qui observe.

*Le champ lexical de l'affectivité est très riche.

*Présence de différentes sensations

 (visuelle  -olfactive- auditive- tactile- dégustative)

*Présence de verbes d’intensité, de l'émotion.

*Présence des adjectifs à valeur affective (mélioratifs- péjoratifs)

*La modalisation, l'expression de l'intensité.

 

 





Annexes

                                           

Description objective

Un quartier de tomate en vérité sans défaut, découpé à la machine dans un fruit de symétrie parfaite.La chair périphérique, compacte et homogène, d'un beau rouge de chimie, est régulièrement épaisse entre une bande de peau luisante et la loge où sont rangés les pépins jaunes, bien calibrés, maintenus en place par une mince couche de gelée verdâtre le long d'un renflement du coeur. Celui-ci, d'un rose atténué, légèrement granuleux, débute, du côté de la dépression inférieure, par un faisceau de veine blanches dont l'un se prolonge jusque vers les pépins - d'une façon peut-être un peu incertaine.Tout en haut, un accident à peine visible s'est produit : un coin de pelure, décollé de la chair sur un millimètre ou deux, se soulève.

Robbe-Grillet, Les Gommes, 1953.

Description subjective

Derrière la maison, la colline arrondie est semblable à une tête de négresse aux cheveux en grains de poivre : de maigres broussailles en touffes espacées, à ras du sol ; plus loin, comme une sombre épaule contre le ciel, un autre morne se dresse, parcouru de ravinements étincelants ; les érosions ont mis à nu de longues coulées de roche : elles ont saigné la terre jusqu’à l’os. Gouverneurs de la rosée, Jacques Roumain

 

Portait physique et moral

Entre ces deux personnages et les autres, Vautrin, l'homme de quarante ans, à favoris peints, servait de transition. Il était un de ces gens dont le peuple dit : Voilà un fameux gaillard ! Il avait les épaules larges, le buste bien développé, les muscles apparents, des mains épaisses, carrées et fortement marquées aux phalanges par des bouquets de poils touffus et d'un roux ardent. Sa figure, rayée par des rides prématurées, offrait des signes de dureté que démentaient ses manières souples et liantes. Sa voix de basse-taille, en harmonie avec sa grosse gaieté, ne déplaisait point. Il était obligeant et rieur. Si quelque serrure allait mal, il l'avait bientôt démontée, rafistolée, huilée, limée, remontée, en disant : Ça me connaît. Il connaissait tout d'ailleurs, les vaisseaux, la mer, la France, l'étranger, les affaires, les hommes, les événements les lois, les hôtels et les prisons. Si quelqu'un se plaignait par trop, il lui offrait aussitôt ses services. Il avait prêté plusieurs fois de l'argent à madame Vauquer et à quelques pensionnaires ; mais ses obligés seraient morts plutôt que de ne pas le lui rendre, tant, malgré son air bonhomme, il imprimait de crainte par un certain regard profond et plein de résolution. À la manière dont il lançait un jet de salive, il annonçait un sang-froid imperturbable qui ne devait pas le faire reculer devant un crime pour sortir d'une position équivoque. Comme un juge sévère, son œil semblait aller au fond de toutes les questions, de toutes les consciences, de tous les sentiments. Ses mœurs consistaient à sortir après le déjeuner, à revenir pour dîner, à décamper pour toute la soirée, et à rentrer vers minuit, à l'aide d'un passe-partout que lui avait confié madame Vauquer. Lui seul jouissait de cette faveur. Mais aussi était-il au mieux avec la veuve qu'il appelait maman en la saisissant par la taille, flatterie peu comprise ! La bonne femme croyait la chose encore facile, tandis que Vautrin seul avait les bras assez longs pour presser cette pesante circonférence. Un trait de son caractère était de payer généreusement quinze francs par mois pour le gloria qu'il prenait au dessert. Des gens moins superficiels que ne l'étaient ces jeunes gens emportés par les tourbillons de la vie parisienne, ou ces vieillards indifférents à ce qui ne les touchait pas directement, ne se seraient pas arrêtés à l'impression douteuse que leur causait Vautrin. Il savait ou devinait les affaires de ceux qui l'entouraient, tandis que nul ne pouvait pénétrer ni ses pensées ni ses occupations. Quoiqu'il eut jeté son apparente bonhomie, sa constante complaisance et sa gaieté comme une barrière entre les autres et lui, souvent il laissait percer l'épouvantable profondeur de son caractère. Souvent une boutade digne de Juvénal, et par laquelle il semblait se complaire à bafouer les lois, à fouetter la haute société, à la convaincre d'inconséquence avec elle-même, devait faire supposer qu'il gardait rancune à l'état social, et qu'il y avait au fond de sa vie un mystère soigneusement enfoui. 

Honoré de Balzac, Le père Goriot


 

 

 

  

 

 

 

 

 

457px-balzacoldgoriot02.jpg

 

Entre ces deux personnages et les autres, Vautrin, l'homme de quarante ans, à favoris peints, servait de transition. Il était un de ces gens dont le peuple dit : Voilà un fameux gaillard ! Il avait les épaules larges, le buste bien développé, les muscles apparents, des mains épaisses, carrées et fortement marquées aux phalanges par des bouquets de poils touffus et d'un roux ardent. Sa figure, rayée par des rides prématurées, offrait des signes de dureté que démentaient ses manières souples et liantes. Sa voix de basse-taille, en harmonie avec sa grosse gaieté, ne déplaisait point. Il était obligeant et rieur. Si quelque serrure allait mal, il l'avait bientôt démontée, rafistolée, huilée, limée, remontée, en disant : Ça me connaît. Il connaissait tout d'ailleurs, les vaisseaux, la mer, la France, l'étranger, les affaires, les hommes, les événements les lois, les hôtels et les prisons. Si quelqu'un se plaignait par trop, il lui offrait aussitôt ses services. Il avait prêté plusieurs fois de l'argent à madame Vauquer et à quelques pensionnaires ; mais ses obligés seraient morts plutôt que de ne pas le lui rendre, tant, malgré son air bonhomme, il imprimait de crainte par un certain regard profond et plein de résolution. À la manière dont il lançait un jet de salive, il annonçait un sang-froid imperturbable qui ne devait pas le faire reculer devant un crime pour sortir d'une position équivoque. Comme un juge sévère, son œil semblait aller au fond de toutes les questions, de toutes les consciences, de tous les sentiments. Ses mœurs consistaient à sortir après le déjeuner, à revenir pour dîner, à décamper pour toute la soirée, et à rentrer vers minuit, à l'aide d'un passe-partout que lui avait confié madame Vauquer. Lui seul jouissait de cette faveur. Mais aussi était-il au mieux avec la veuve qu'il appelait maman en la saisissant par la taille, flatterie peu comprise ! La bonne femme croyait la chose encore facile, tandis que Vautrin seul avait les bras assez longs pour presser cette pesante circonférence. Un trait de son caractère était de payer généreusement quinze francs par mois pour le gloria qu'il prenait au dessert. Des gens moins superficiels que ne l'étaient ces jeunes gens emportés par les tourbillons de la vie parisienne, ou ces vieillards indifférents à ce qui ne les touchait pas directement, ne se seraient pas arrêtés à l'impression douteuse que leur causait Vautrin. Il savait ou devinait les affaires de ceux qui l'entouraient, tandis que nul ne pouvait pénétrer ni ses pensées ni ses occupations. Quoiqu'il eut jeté son apparente bonhomie, sa constante complaisance et sa gaieté comme une barrière entre les autres et lui, souvent il laissait percer l'épouvantable profondeur de son caractère. Souvent une boutade digne de Juvénal, et par laquelle il semblait se complaire à bafouer les lois, à fouetter la haute société, à la convaincre d'inconséquence avec elle-même, devait faire supposer qu'il gardait rancune à l'état social, et qu'il y avait au fond de sa vie un mystère soigneusement enfoui.

                     

Honoré de Balzac, Le père Goriot

 

Commentaires (52)

1. Barra (site web) 12/10/2014

votre site est vraiment bon
en effet je suis élève en classe de 5ème
j'ai besoin de faire le portrait d'un artiste qui se nomme BLACK M
s'il vous plait aidez-moi
merci d'avance

2. jkcjg 01/05/2013

Je vous felecite pour le travail

3. boulouiz saliha 03/01/2012

analyse commentaire les champs lexiques du roman père goriot

4. boukhari 17/12/2011

on vous remercie bien pour tous les efforts que vous faites afin d'enrichir les connaissances des étudints ainsi que les enseignants.

5. boukhari 17/12/2011

on vous remercie bien pour tous les efforts que vous faites afin d'enrichir les connaissances des étudints ainsi que les enseignants.

6. khadija boumahdi 11/10/2011

Mercii beaucoup vraiment j'aime ce site j'aime votre présentation bon courage <3<3<3

7. ADAMASSE Godfroid 23/11/2010

J'ai beaucoup aimé votre site.En fait je suis enseignant du français au Bénin.J'aimerais avoir des textes de différents types(descriptif,narratif, injonctif, explicatif,argumentatif,poétique etc..)de niveau 5ème au collège.J'aimerais également demander si le portrait est un récit ou un texte descriptif;parce que d'aucuns le considèrent comme un récit alors que moi je le prends pour un texte descriptif. Merci d'avance.J'attends vivement votre réponse.

8. kawtar (site web) 16/11/2010

Mercii je vous aime

9. lahbib 13/11/2010

bravo pour votre travail trés rigoureusement présenté. bon courage et bonne continuation. on sent que vous mettez beaucoup de coeur à l'ouvrage.
cordialement

10. oumama chaouki 05/11/2010

je t'aimeeeeeeeee madame

11. bakouche 05/11/2010

Je cherche des texte sur la description dans un récit avec analyse

12. Sarra Nih 04/10/2010

Vos textes m'ont enormement aidé pour mes recherches ..Je vous en remercie.
Bon courage & bonne réussite !
Continuez !

13. Béta 02/10/2010

salut, je vous tire le chapeau tout bas pour le contenu de ce site. C vraiment ce qui manquait à l'enseignant, débutant pour y puiser ce dont il aurait besoin et même chevronné pour y apporter sa contribution. Mais pour l'instant, je ne lis que des Nouzha, J'ai besoin de ceci, Nouzha, envoyez-moi cela. Le site a besoin de tout le monde. Il faut donner avant de recevoir.

14. Naim Younès 29/09/2010

Grand Merci pour ce site

15. zedan 23/06/2010

c'est vraiment un site très bien .
merci

16. Marwan Massad (site web) 31/05/2010

Je voudrais s'il vous plait un texte developpe sur le portrait physique et morale d'une personne quelconque

17. hajar 13/05/2010

merci

18. imen 08/05/2010

votre site m'a vraiment aidé dans mon recherche. merci beaucoup

19. el alaoui majda 30/04/2010

bsr svp je suis une éléve je un texte narratif avec une description t mercie à vs

20. guess 06/04/2010

Bonjour!!!
votre bl0g est trop parfait on nous met tout de suite dans une atmosphère(que je ne saurais pas qualifier)
moi je dit trop parfait le blog

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 19/03/2013

ButtonGenerator.com

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site